Je parle français et seulement français

Je parle français et seulement français - Marby John

Quelle honte ! Et je le dis sans aucune hypocrisie, je parle français et uniquement le français. Dans ce monde multiculturel et globalement polyglotte, je me sens en marge.
Depuis tout petit, ça été un vrai casse-tête pour mes parents de me faire apprendre des langues étrangères. J'ai pourtant tout essayé, l'anglais, l'italien, l'espagnol, l'allemand, et même l'arabe et le chinois. Rien n'y fait, je parviens à comprendre la théorie, les bases, mais lorsqu'il s'agit de pratiquer, de communiquer avec des personnes de l'autre langue, je cale, impossible d'aligner deux mots corrects.

 

Quelle honte ! Et je le dis sans aucune hypocrisie, je parle français et uniquement le français. Dans ce monde multiculturel et globalement polyglotte, je me sens en marge.


Depuis tout petit, ça été un vrai casse-tête pour mes parents de me faire apprendre des langues étrangères. J'ai pourtant tout essayé, l'anglais, l'italien, l'espagnol, l'allemand, et même l'arabe et le chinois. Rien n'y fait, je parviens à comprendre la théorie, les bases, mais lorsqu'il s'agit de pratiquer, de communiquer avec des personnes de l'autre langue, je cale, impossible d'aligner deux mots corrects.

Y a-t-il un blocage au niveau de mon cerveau ? Ai-je été traumatisé étant petit ou carrément dans le ventre de ma mère ? N'ai-je pas été assez confronté aux langues étrangères durant ma jeunesse pour créer une sorte de facilité à parler une autre langue que la mienne ?
Je n'en sais rien. Et c'est allé assez loin cette problématique puisque je suis même allé consulter un psychologue pour tenter de comprendre le processus et peut-être le débloquer.

Je pourrais au moins parler l'anglais, la langue universelle, elle est tellement présente autour de nous ... Je la comprends plus ou moins correctement mais le même souci revient sans cesse, je ne peux pas la parler. On ne peut pas dire que je la sollicite beaucoup non plus. Je travaille dans une société comme planificateur financier, ma deuxième langue à moi, ce sont les chiffres pas les mots.
Parlez-moi avec des chiffres et nous pourrons avoir une discussion des plus intéressantes, ensemble, pendant des heures.

En tout cas, je réfléchis tellement à ce problème qui peut parfois me pourrir la vie que je suis tenté par l'expatriation. Peut-être que le jour où pour survivre, je serai obligé de pratiquer une langue étrangère mon cerveau arrivera à se débloquer et enfin me permettre de communiquer dans une autre langue avec une seule motivation : parler ou dépérir.